de la dématérialisation du cavalier et autres vracs

plus d’un mois sans rien poster, rentrée en vrac de chapeaux de roues

  • j’ai ouvert un compte flickr et je n’y mets que des photos que je réprouve totalement : recadrées, filtrées, putassiérisées. Petites histoires : pour les besoins des illustrations de ce livre que nous finalisons (il est toujours temps de souscrire), je me suis prise une matinée de photos sylvestres. Desquelles j’ai tiré une série d’images, travaillées en filtre Retinex puis désaturées de couleurs. J’aime finalement ces vues qui perdent toute dynamique d’en avoir trop, trop de sollicitations, comme un aplat brut, vif, perçant avant analyse, une texturisation systématique qui correspond parfois au monde, fulgurant. Enfin tant d’humidité et de verdure nuisant rapidement à mon moral, j’ai éprouvé le besoin de m’assêcher un peu la vue, et je suis tombée dans le cliché western
    monumentvalley1_bw_450.jpg
    jusqu’à la dématérialisation du cavalier qui sous ses quelques pixels active mon imagination.
    mv_rider.jpg
  • je me suis brainwashé avec bonheur dans plus de 2000 pages de teenage paranormal romance, histoire de reconnecter avec mon ado intérieure qui n’est jamais bien loin de toutes façons, je n’ai même pas honte.
  • du coup, j’ai pris un Philippe k. Dick a.k.a. Horselover Fat, ça faisait longtemps, là le maître du haut-chateau, délicieuse dédicace “A ma femme Anne sans le silence de laquelle ce livre n’aurait jamais vu le jour”
  • et avons emprunté plein de bons disques, objets d’un futur post, I hope.

5 Responses to “de la dématérialisation du cavalier et autres vracs”

  1. Bérangère Says:

    un auteur de SF géant !

  2. am Says:

    Yep !

  3. juliette Says:

    et bien ça m’épate tout ça, moi qui me bat avec mon ordi dès que j’essaie qqch…

  4. am Says:

    tu sais Juliette, en ce qui me concerne, je vaux zero en kiné !

  5. Pascale Says:

    Hihi : http://hippoetje.canalblog.com/

Leave a Reply