faut pas pousser les mèmes dans le orties - 2

M^2 explose là je crois. On le vidéoïse dans 20minutes.. et ça blogguise à fond etc.. mais surtout sur le coté *vulgaire* du mème.. c’est sans doute une des stratégies d’expansion qui demande le moins d’énergie.
D’ailleurs, pour satisfaire mon lectorat féminin, une petite photo de Christian Bale as Patrick Bateman, puisqu’il parait que Christian Bale est un de ces mèmes du net.
christian_bale_american_psycho_003.jpg
.. alors que je viens de terminer le livre de Pascal Jouxtel, qu’il y défend, en fin, comme une posture ultime, meta-mémétique, une sorte d’éveil zen…

sinon comme promis, Quelle sorte d’humanité après l’individu ? (et si j’en crois cet article, c’est pour bientôt)
Tout d’abord JM Besnier, prof de Philo à la sorbonne. Parle du livre de Philippe Descola, Par delà nature et culture, celui là, il est dans le tuyau depuis 2 ans, je l’ai bien commencé, mais ai, à l’époque, perdu la concentration nécéssaire, je dois absolument le reprendre, je suis persuadée qu’il apporte un éclairage très novateur. µtime a d’ailleurs fait un post sur Descola récemment. Besnier revient sur le flou de la notion de conscience (que j’ai toujours visée, in fine), et donc de la notion d’humanité. En rajoute une couche sur les “spiritualités orientales assez couramment sollicitées dans le monde des TICS”. en effet; j’ai le sentiment qu’il y a une grande convergence très hétéroclite (techno, philo, reallife developpement personnel) vers les “3 vertues cardinales du bouddhisme: l’impermanence, l’interconnexion, la vacuité“, vers la disparition de la notion d’individu.
Parallèlement, subir la défaillance de la machine humaine en comparaison de la machine artificielle implique la tentation de supprimer de qui justement individue: étapes physiques de la vie. (haha, messieurs encostumés, à qui le dîtes vous, il suffit de s’être interrogé sur les modalités personnelles et sociétales de la fabrication d’un bébé dans son corps et de la mise au monde dudit pour s’en rendre compte)
p6 sur 18- suite au prochain épisode.

3 Responses to “faut pas pousser les mèmes dans le orties - 2”

  1. Bérangère Says:

    j’ai lu “l’article” j’adore, c’est franchement réjouissant !

    “Ne survivront que les parasites et bactéries.”

    Mais comme j’ajoute une quatrième vertu aux trois citées, à savoir la réincarnation (qui soit dit en passant n’est pas une vertu mais une vie tue) Bref, je me réincarne en Anaerobacter et ni vu ni connu je disparais pour mieux reapparaître du monde des malhommes.

    PS: il est rigolo Cyprien

  2. cb Says:

    n’est-ce pas ?

  3. Florence Says:

    Eh ben moi, je reviens un peu après un détour, histoire de sourire dans la glace amémétique comme me le recommande mon horoscope aol pour demain, tandis qu’un nouveau procès pas drôle pour moi va se dérouler…
    Et cette fois je constate que mes années de plus trahissent mon entendement. Trop premier, lui, sans doute.

Leave a Reply