clichés européens

cadenas.jpg À Paris, puisque Paris constitue désormais une étape, j’ai découvert la récente coutume des mignons cadenas du pont des arts. Et toujours les mêmes questions, comment pendant 25 ou 30 ans, ai-je pu considérer Paris comme l’unique normalité même pas questionnable, et aussi, si après tout, ce ne serait pas là quand même ma normalité.

 

À Mons, un soir de coupe du monde, une femme m’a quasiment prise dans ses bras pour m’indiquer où elle avait acheté son cornet de frites. J’ai trouvé ça désarmant.

 

atomium.jpg

À Bruxelles, j’ai fini par comprendre que les flèches sur les panneaux indiquaient non pas la direction, mais la voie à emprunter.

 

amsterorange.jpgÀ Amsterdam, nous fûmes pris par surprise dans la marée orange acclamant le retour des presques champions.

 

kmm.jpgDans le parc Hoge Veluwe autour de l’exceptionnel musée Kröller Müller, j’ai réalisé que si je possédais un appareil pour prendre des images et un autre pour enregistrer les sons, rien ne me permettrait de capturer la merveilleuse odeur des pins par une chaude journée d’été.

 

hambourgbynight.jpgHambour, Hambourg, magnifique, libre et hanséatique Hambourg. J’ai l’impression d’être dans Kiki la petite sorcière. Tout m’y enchante. Manger un kebab, boire une bière assis sur les bords d’un canal par une soirée caniculaire, et je suis dans ma ville idéale. (photo JD)

 

Et enfin Berlin. Méconnaissable. Toutes plaies pansées, dit-il.

Leave a Reply